La lettre de Jean Jaurès censurée ! #JeanJaures

La version lue par les enseignants a été modifiée.


La « Lettre aux instituteurs et institutrices » de Jean Jaurès, publiée le 15 janvier 1888 dans le journal la Dépêche de Toulouse, a été ressortie afin de rendre hommage à Samuel Paty, professeur assassiné le 16 octobre dernier à Conflans-Sainte-Honorine. Des extraits ont été lus lors de la cérémonie d’hommage à la Sorbonne le 21 octobre dernier et la lettre a été proposée à la lecture dans les écoles depuis lundi.

Mais le texte transmis aux enseignants a été fortement raccourci. Trois paragraphes, défendant notamment la liberté de l’enseignant, ont été censurés et le mot « fierté » a été remplacé par « fermeté ». Des phrases où Jaurès dit tout le mal qu’il pense des évaluations permanentes. Une incroyable maladresse quand on veux défendre la liberté d’expression.

Leur liberté est une censure

Cette version expurgée a été diffusée par plusieurs rectorats, notamment dans la région Centre et en Occitanie. Ce texte proviendrait d’un espace de ressources pédagogiques pour le premier degré de l’académie de Poitiers et aurait été mis en ligne en 2016 dans le cadre de la semaine pour la laïcité ». Et c’est aussi le premier résultat qui était référencé sur Google avec le titre de la lettre ! Un choix qui serait également justifié pour être adaptée aux petits et aux plus grands élèves.

C’est la volonté de fournir un outil clé en main. Ce genre de modalités pédagogiques sont très courantes pour les commémorations. Et est-ce que quelques lignes tronquent le message global ?

Ministère de l’Éducation nationale

Retour à l'accueil