Les Dessous du Culte : Ladislas de Hoyos ! (Vidéos) #DessousCulte

« T’arrêtes de gueuler René ! »


Les Dessous Du Culte sont de retour cet été, tous les vendredis ! Des articles 100% anecdotes, avec des révélations sur des moments du petit et du grand écran ou des faits médiatiques très connus. Vous pensiez connaitre ces images et ces séquences culte, mais la réalité en coulisses a été toute autre… Pour ce 18ème dossier nous vous proposons de revenir sur la carrière de Ladislas de Hoyos.

Journaliste à France Soir et sur TF1, avant l’arrivée de Claire Chazal, il a marqué toute une génération de français. Si son nom ne vous dit peut-être pas grand-chose, Ladislas de Hoyos est pourtant aussi connu pour avoir perdu son sang-froid lors d’un duplex. Une séquence qui l’a rendu encore plus célèbre et qui a fait le bonheur des bêtisiers télé pendant des dizaines d’années ! Mais connaissez-vous la véritable histoire de ce journaliste ? Une étape importante de son parcours incroyable va vous étonner…

En 1972, il a réussi à piéger un homme recherché par les autorités depuis 25 ans : Klaus Barbie ! Ce chef de la Gestapo de Lyon pendant la Seconde Guerre mondiale, également surnommé « le boucher de Lyon », est traqué par Beate et Serge Klarsfeld qui veulent lui régler son compte. Ce couple, qui mène des actions en faveur de la mémoire de la Shoah et qui chasse les nazis, pense que c’est en Bolivie qu’il se cache et qu’il se fait appeler « Altman ». Ladislas de Hoyos obtient l’information et envoie en parallèle une équipe de tournage. Une interview est négociée, avec de nombreuses conditions : une enveloppe de quelques milliers de dollars, des questions communiquées à l’avance, maximum 3 minutes, uniquement en espagnol, le tout sous la garde d’officiers boliviens et dans les locaux du ministère de l’Intérieur.

Mais rien ne va se dérouler comme prévu. Déjà parce que Ladislas de Hoyos préfère s'adresser à Altman en allemand. Puis il bascule en français pour LA question piège : « Vous n'êtes jamais allé à Lyon ? ». Altman répond d'instinct en allemand : « Non je n'y suis jamais allé ». Ainsi le journaliste a pu cerner « le boucher de Lyon » qui comprend le français. Mais Ladislas de Hoyos abat une nouvelle carte, avec une photo, celle de Jean Moulin. Altman s’en saisit et répond, toujours en allemand, qu’il ne connaît pas cette personne. Le piège vient de se refermer. Peu importe sa réponse, car le journaliste voulait récupérer une autre information : l’empreinte digitale de l’homme.

L’interview se termine et pour éviter toute censure par les autorités, les véritables bobines du tournage sont discrètement glissées dans la veste du consul de France ! L’entretien de Klaus Barbie est diffusé en février 1972 sur TF1. Il faudra encore attendre 10 ans pour que le criminel soit jugé, à Lyon, là où tout a commencé et là où il sera condamné à la prison à perpétuité pour crimes contre l’humanité.

Retiré de la vie médiatique depuis les années 2000, Ladislas de Hoyos est alors élu Maire de Seignosse, dans les Landes. En juillet 2006, il est nommé chevalier de la Légion d'honneur, avant de disparaitre 5 ans plus tard à l'âge de 72 ans.

 

Source Twitter Riiingmybells

Retour à l'accueil