La saga Xavier Dupont de Ligonnès publiée par Society passionne la France ! #jechercheSociety

C’est le thriller de l’été.


Gros succès pour le dernier numéro de Society, paru le 23 juillet dernier, consacré à Xavier Dupont de Ligonnès. Pour certains, il est aussi difficile à trouver que l’homme en couverture ! Tiré initialement à 70 000 exemplaires, le quinzomadaire a été rapidement en rupture de stock, et ce dans 3 800 points de vente à travers le pays. Un réassort de 30 000 magazines est prévu ce jeudi et le numéro restera finalement en rayon près de deux mois, du jamais vu pour l’éditeur. Bien sûr il est également possible de l’obtenir en version numérique sur les kiosques en ligne.

Cela fait quatre ans que les journalistes bossent sur cette affaire. C'est une enquête de longue haleine : 100 000 signes pour la première partie, dont 70% d'éléments nouveaux, c'est colossal.

Franck Annese, patron de So Press qui édite Society, à Franceinfo

XDDL : un sujet qui fait vendre.

Dans cette enquête de 70 pages, divisée en deux parties, Society revient minutieusement sur l’affaire de Ligonnès. De sa personnalité à sa cavale, en passant par ses meurtres et son entourage, 4 journalistes ont tout épluché, en lien avec la police, et illustré par des clichés qui nous plongent totalement dans l’ambiance. La deuxième partie du grand récit sur Xavier Dupont de Ligonnès, qui s’annonce encore plus passionnant, sortira le jeudi 6 août chez tous les marchands de journaux. Le tirage de cette suite a déjà été revu à la hausse, afin de satisfaire cette demande exceptionnelle.

Les innombrables mystères qui entourent l’affaire dont de celle-ci le fait divers français le plus discuté de ce début de millénaire, au point que la frénésie hexagonale s’est désormais diffusée dans le monde entier.

Extrait de Society

Il lance qu'il ne lui restera plus qu'à "faire cramer tout sa famille". [...] Il écrit aussi : "Je serai donc, fin août-début septembre, au pied du mur avec une décision définitive à prendre : suicide seul ou suicide collectif."

Extrait de Society

Retour à l'accueil