Winamax épinglé pour avoir pollué les rues de grandes villes ! #Winamax

Grosse pub. Aucun respect.


Bus publicitaire roulant vide, affichage sauvage sur des œuvres et des bâtiments, etc. La dernière campagne publicitaire du site de paris sportif a dérapé. Après une campagne d'affichage sur des panneaux classiques, il semblerait que l'agence TBWA Paris ai décidé de passer à la vitesse supérieur pour Winamax.

Ces derniers jours les rues de Paris, Bordeaux et Lille, entre autres, ont vu un bus publicitaire faire plusieurs boucles dans les rues. Un véhicule vide, non hybride, qui a donc pollué pour offrir une grosse visibilité à la marque. Problème : le code de l'environnement interdit la circulation des véhicules à vocation strictement publicitaire.

Il s'agit d'un exemple typique de comportement déviant, qui consiste à s'affranchir des règles et à faire n'importe quoi. Cela pollue, c'est illégal et c'est totalement détestable pour l'espace public. Ils devront s'expliquer devant les tribunaux.

Emmanuel Grégoire, premier adjoint à la mairie de Paris, sur BFM Paris

Des affiches ont aussi été collées sur une œuvre de street art dans le 12ème arrondissement de Paris, ainsi que sur des bâtiments dans le quartier du Marais. Ces opérations illégales de publicité ont fortement été relayées sur les réseaux sociaux et ont agacé la mairie de Paris. Cette dernière a d'ailleurs annoncé son intention de porter plainte.

De son côté Winamax se justifie de façon légère, en précisant qu'il s'agit "d'une idée de sa régie publicitaire" et que "l'affichage était simplement temporaire". Un carton rouge est-il mérité ?

On a été alertés par Twitter, et on a arrêté la campagne dès qu'on a su que les bus n'étaient pas électriques. On n'avait pas le sentiment que c'était illégal puisque d'autres marques le font.

Winamax à Le Point

Retour à l'accueil