Le business des pass coupe-files payants ! #tickets

L’impatience ça paye.


Parcs d’attractions, aéroports, musées, stations de ski, salons… Les pass coupe-files sont partout et permettent aux visiteurs de gagner du temps, en passant devant tout le monde. Généralement, dans les parcs d’attractions et les musées par exemple, c’est un bon moyen de faire en une journée ce que vous feriez normalement en deux jours. Un système avantageux et qui rapporte beaucoup d’argent aux différents lieux de loisirs. Comptez entre quelques euros pour Transavia et jusqu'150 euros l'"Ultimate Fast Pass" illimité de Disneyland Paris !

Car ce service payant est très apprécié du client et ne coûte pas plus cher aux sociétés de loisirs. Une rentrée d’argent à moindre frais, qui a tout de même un risque boomerang : que cela devienne une injustice pour les autres visiteurs qui n’en bénéficient pas…. Alors certains parcs, comme le Futuroscope, limitent la vente à 400 pass maximum par jour.

Ainsi il y a plus de visiteurs frustrés par le fait de ne pas avoir été assez rapide pour acheter un pass, que de gens qui râlent parce qu’ils ont trop attendu… Surtout que les pass coupe-files ont un autre avantage indirect pour ceux qui n’en bénéficient pas : il y a moins d’attente dans les files qu’il y a quelques années, avant l’apparition de ces pass payants.

 

Source : 20 minutes

Retour à l'accueil