Ces cigarettiers qui sponsorisent illégalement des influenceurs #tabac

Ne vous faites plus enfumer quand vous likez !


Quatre marques de tabac sont accusées d’avoir fait de la publicité illégale auprès des jeunes. L’unes des techniques étant de sponsoriser des contenus postés par les influenceurs, sur Instagram et Facebook. Clichés avec la clope au mec, paquet de cigarettes dans la main, hashtags faisant référence à des marques, … Ces placements de produits ont pour objectif de faire de la cigarette un produit « cool » et « à la mode ». Mais évidemment in fine de faire augmenter leurs ventes auprès des jeunes. Sachant que 41% des utilisateurs d’Instagram ont entre 16 et 24 ans.

Une façon de contourner la loi très stricte.

Campaign for Tobacco Free Kids (campagne pour des enfants sans tabac), un groupe d’influence américain, a réalisé une pétition, à la suite d’une vaste enquête internationale. On apprend ainsi que British American Tobacco (Lucky Strike) incite à poster deux fois par semaine du contenu avec #likeus_party et au moins une fois par semaine avec #lus. A la clef : 200 euros par mois et deux cartouches de cigarettes ! De son côté, Philip Morris International (Marlboro) aurait une centaine de campagnes secrètes à son actif. Japan Tobacco International (Camel) et Imperial Brands (Gauloises) seraient également visés par l’enquête avec des procédés similaires.

La cigarette tue 7 millions de personnes chaque année dans le monde.

En France, aucune réglementation n’est en place pour ces pratiques et certaines publications plus ou moins subliminales confirment que de nombreux influenceurs touchent des cachets des industriels du tabac… Le gouvernement fera-t-il en sorte de contrer fermement ces pratiques ? Alors les trois quarts du prix du paquet de cigarettes revient directement dans les caisses de l’État, soit 11,4 milliards d’euros environ en 2017 en France.

Retour à l'accueil