Vincent Lagaf’ ne rejouera plus au Bigdil #Strike

Mais il animera Strike dès ce mercredi sur C8.


Ce jeu télévisé produit et présenté par Vincent Lagaf’, entre 1998 et 2004 sur TF1, dans lequel tout peut basculer en ouvrant un rideau, était sujet à de nombreuses rumeurs de retour depuis plusieurs mois. Mais c’est au bowling que l’animateur qui manquait le plus aux téléspectateurs se consacre finalement pour quelques émissions en prime sur C8. Sans oublier sa participation à Fort Boyard cet été sur France 2.

Ainsi, les 20 ans du Bigdil ne seront pas fêtés comme espéré par les fans. Pire, le principal intéressé a définitivement enterré l’idée d’un retour du jeu culte. Dans une interview donnée à Télé Loisirs cette semaine, Vincent Lagaf’ tire un trait principalement pour des raisons financières.

Cette émission ne reviendra jamais, c'est impossible. Elle est folle et elle coûte très cher, c'est pour ça qu'aucun pays ne l'a adaptée. Aujourd'hui, aucun assureur ne suivrait sur ce projet. Il faut dire que sauter à l'élastique sur un plateau de télé, ça fait peur. J'ai eu des accidents à l'époque, pendant le tournage, mais on le cachait !

Vincent Lagaf' à Télé Loisirs

De plus, la technologie utilisée pour Bill l’extraterrestre était une véritable prouesse technique à l’époque. L’utilisation d’un personnage virtuel, animé en temps réel par un comédien caché en coulisses et doté de capteurs de mouvements, était une grande première à la télé française.

Pourtant, dans un interview à TV Magazine l’été dernier, Vincent Lagaf’ montrait son enthousiasme à l’idée de faire revenir Le Bigdil pour une spéciale anniversaire. A condition qu’on lui donne les moyens de le faire…

Freemantle m’a demandé si j’accepterais pour C8. Et j’ai aussi rencontré les gens de la programmation. Ce qui importe, c’est qu’on me donne les moyens de faire une émission avec l’équipe de mon choix, comme je l’ai fait pendant vingt ans. Je veux refaire de la vraie télé ! Moi, je fais dans l’artistique. De l’artistique commercial certes, mais de l’artistique d’abord. Pas de l’abattage ! Je serais heureux de représenter Le Bigdil si on gardait le concept, les costumes, le décor et la mécanique avec de nouvelles Gafettes. Il y aurait deux émissions de quarante-cinq minutes avec une finale commune.

Vincent Lagaf’ à TV Magazine

Retour à l'accueil