Thierry Ardisson tacle Frédéric Beigbeder pour son dernier roman #clash

L’homme en noir s'est fait un nouvel ennemi


Sa description faite par l’écrivain n’a pas du tout plu à l’animateur-producteur. Dans son dernier romain « Une vie sans fin » Frédéric Beigbeder dresse le portrait de quelques personnalités du petit écran. Il estime que la majorité sont de « vieux animateurs télé qui refusent de décrocher et qui continuent d'animer des jeux débiles ». Contrairement à Nagui qui se dit fier d'être cité dans une œuvre littéraire, Ardisson n’aime pas du tout ce passage qui lui est consacré :

Alors que Thierry Ardisson rêvait d'être écrivain, rien de ce qu'il prononce n'est de lui : ses prompteurs, ses blagues et ses questions sont rédigés par des pigistes. Tout ce qu'a fait Thierry Ardisson, depuis trente ans, c'est lire des textes écrits par d'autres. Il n’est pas surprenant que son obsession consiste désormais à éditer des coffrets de compilations de ses vieilles émissions - ce romancier frustré souhaite à tout prix occuper une place sur votre étagère.

Une vie sans fin de Frédéric Beigbeder

Dans un communiqué envoyé à la presse mercredi dernier, Thierry Ardisson répond point par point et tacle Frédéric Beigbeder :

Frédéric, j'ai peur que la cocaïne t'ait bouffé le cerveau… Tu me reproches d'animer des jeux débiles, mais tu oublies que tu as commencé à la télévision dans une émission culturelle que j'animais, 'Rive Droite/Rive Gauche'. Tu insinues que je serais déçu de ne pas avoir été un immense écrivain comme toi, mais tu oublies que tu as été l'éditeur de l'un de mes deux numéro 1 des ventes, 'Confessions d'un Baby-boomer', l'autre étant 'Louis XX'. Quant à mon travail, j'espère que les enquêtes de ton livre sont plus sérieuses. Trois coups de fil t'auraient permis de vérifier que je travaille toujours autant qu'avant. Une fois de plus, tu as trahi un ami. PS : Bravo pour le buzz. J'imagine que tu en avais besoin pour ton livre.

Thierry Ardisson

Retour à l'accueil