Lewis Hamilton, Shakira, Madonna, Bono, … Stars de l’optimisation fiscale illégale ! #ParadisePapers

13,5 millions de documents top secrets.


Les secrets du monde offshore révélés grâce à une nouvelle fuite de fichiers confidentiels. Comme 96 médias internationaux, Cash Investigation s’est penchée mardi soir sur ces Paradise Papers. Contournement des lois, impôts non payés, sociétés vides, … Beaucoup de choses se passent via les paradis fiscaux comme l’Ile de Man, qui est une véritable porte ouverte sur l’Europe grâce aux Royaume-Uni. De plus, le gouvernement de ce fabuleux territoire a reconnu avoir remboursé 900 millions d’euros de TVA aux propriétaires de jets privés ses 6 dernières années ! Un manque à gagner pour l’Europe et ses contribuables… Face à Elise Lucet, le PDG de Dassault, l’un des leaders sur le marché des jets privés, dément toute optimisation fiscale pour ses clients qui ne paierait pas la TVA en France ou en Europe.

Lewis Hamilton et son jet très privé.

Au sujet de la domiciliation des avions privés plusieurs personnalités ressortent des 73 000 documents. L’émission de France 2 s’est ainsi intéressée au cas de Lewis Hamilton. Les enquêteurs ont adressé une demande d’explication à ses avocats, qui n’y voient rien d’illégal de louer un jet afin d’obtenir « un avantage fiscal ». Problème : une cascade de 4 sociétés donne l’illusion d’une activité de location, alors qu’il n’en est rien. Le prêt de l’avion, d’une valeur de 22 millions d’euros, se fait via l’entreprise B.R.V, qui cache en bout de montage une société baptisé Stealth Aviation Limited, située aux Iles Vierges Britanniques. Lewis Hamilton est propriétaire de toutes ces sociétés et donc forcément du jet privé, qu’il se loue à lui-même ! Il a économisé au passage 3,7 millions d’euros de TVA, alors que les sociétés coquilles vides n’ont pas le droit de récupérer cette taxe…

Shakira et ses chers droits d'auteur.

La chanteuse colombienne habite à Barcelone, mais réside aux Bahamas selon les documents des Paradise Papers. En mer des Caraïbes, Shakira dissimulait aussi ses actifs depuis décembre 2007, derrière une holding de l’île de Malte, Tournesol Limited, dont elle est l’unique actionnaire. Cette entreprise détient ACE Entertainment, qui gère ses droits et est basée au Luxembourg. L’entité Geneurope Holding BV, basée au Pays-Bas et elle aussi détenue par la star, a de son côté servi à des déplacements de capitaux entre les deux premières structures. Au total, elle a optimisé ses droits d’auteur pour un montant total de 31,6 millions d'euros !

Shakira est une artiste internationale. Elle a eu différentes résidences au cours de sa vie professionnelle et elle a toujours respecté les lois des juridictions dont elle dépendait. […] Notre cliente est résidente aux Bahamas et entretient une propriété dans ce pays depuis 2004. Les années suivantes, elle a été contrainte de voyager sans cesse et a passé la majeure partie de son temps dans différents pays.[…] Tournesol Limited remplit toutes les conditions légales nécessaires à son bon fonctionnement. Les informations relatives à cette entité sont publiques et transparentes.

Ezequiel Camerini, l’un des avocats de Shakira

Madonna avait des actions aux Bermudes.

L’artiste américaine aurait investi dans une société bénéficiant de taxes quai-inexistantes sur la plus-value, selon Radio France. Madonna détenait 2 000 actions de SafeGard Medical Limited, une entreprise de fournitures médicales enregistrée aux Bermudes, dissoute en 2013, d’après le New York Times. La star n’a pas réagi à ces révélations, ni aux requêtes du Consortium International pour le Journalisme d'Investigation.

Bono piégé par des actions.

Le leader du groupe U2 est actionnaire d’une entreprise maltaise. Cette dernière aurait investi dans un centre commercial lituanien via une holding lituanienne, ayant recourt à des techniques d’optimisation fiscale illégales. Un investissement non seulement passé par des sociétés-écrans installées à Malte puis à Guernesey, mais qui aurait également violé les règles fiscales lituaniennes ! Bono s’est dit « écœuré » mais a « salué » le travail des journalistes qui ont révélé ces informations.

Ceux qui gèrent la société m’ont assuré qu’elle suivait la législation fiscale. Mais si ce n’était pas le cas, je voudrais le savoir tout autant que le fisc. Donc je salue le contrôle qu’il s’apprête à entreprendre.

Bono

Retour à l'accueil