Dérapage d’Hugo Clément sur le déplacement d’Emmanuel Macron au Burkina ! (mis à jour) #Quotidien

Le reporter de Quotidien a été beaucoup trop alarmiste sur Twitter.


Dans un message publié sur son compte ce mardi matin, le journaliste rapporte un incident majeur sur le convoi qui accompagne le Président de la République au Burkina. Le résultat de l’attaque semble alors très grave (cf image notre image d'illustration) avec des « centaines d’assaillants », des « voitures détruites », des « tirs entendus » et surtout « On ne s’est pas où est Macron ». Mais Hugo Clément, qui est aussi mannequin pour chemises, n’a pas vérifié son information avant de la diffuser sur le réseau social.

Devant l’affolement de la toile, il précise alors qu’il « s'agit bien du convoi qui accompagne le président, celui de la délégation, pas du convoi du président lui-même. La nuance est importante. » dans un second message, depuis supprimé. Une source diplomatique communique qu’un seul caillou a été envoyé sur un véhicule, certes dans un climat tendu sur place, tout comme le porte-parole de l’Elysée qui dément l’attaque.

Le journaliste est accusé de fake news avant de s’excuser.

En réponse à son message, Hugo Clément reçoit alors de nombreuses accusations sur le fait de relayer de fausses informations et de vouloir faire du sensationnalisme. D’autres s’amusent à constater qu’il est déjà prêt pour le site Konbini, qu’il rejoindra dès janvier prochain, après deux saisons passées aux côtés de Yann Barthès.

En fin de matinée, le journaliste supprime son message initial, publie des excuses, tout en maintenant qu’effectivement il y avait bien eu « un caillassage du convoi » :

Mise à jour du 30 novembre :

D'après Pure Médias, la société de production Bangumi a décidé d'écarter Hugo Clément de son émission Quotidien. "Le journaliste a finalement été libéré de son préavis plusieurs semaines à l'avance et son départ de l'antenne avancé."

Retour à l'accueil