Ces enseignes de la grande distribution et télécom qui lancent leur propre carte bancaire ! #carte

Un Français sur cinq* se dit prêt à ouvrir un compte chez eux.


Nouvelle mode en magasins, vous vendre leur carte de paiement. Une façon de concurrencer les banques traditionnelles, les banques en ligne, les enseignes concurrentes, en fidélisant ses clients par la même occasion. Mais surtout pour contrer les systèmes de paiement mobiles, comme Apple Pay, qui se développent sérieusement en France. Alors que valent ces offres bancaires de base à prix cassé ? Enquête et comparatif des avantages et inconvénients de ces nouvelles cartes bancaires de la grande distribution et des télécoms :

Le compte C-zam de Carrefour est plus cher que les banques en ligne.

L’enseigne d’hypermarchés propose depuis quelques semaines ce coffret en libre-service et activable en ligne, contenant une carte de paiement internationale MasterCard associée à un compte courant. Un produit qui vient s’ajouter aux services déjà proposés par Carrefour Banque et Assurances : carte Pass, prêt personnel, épargne… La carte C-zam, qui vous incorpore automatiquement au programme de fidélité Carrefour, est principalement destinée aux jeunes et aux familles, une cible accro au shopping. C’est grâce à un partenariat avec BNP Paribas, récent propriétaire de la start-up Compte Nickel (un compte bancaire en 5 minutes dans un bureau de tabac), que l’offre peu être proposée chez Carrefour.

Avantages : aucune condition de revenus, vendu 5 euros en magasin, approvisionnement par virement ou carte bancaire, possibilité d’émettre des virements et des prélèvements, permet de payer et de retirer de l’argent en France et à l’étranger, aucune commission ne sera prélevée pour les paiements par carte à l’étranger, tarifs plus avantageux que ceux du Compte Nickel.

Inconvénients : 1 euro par mois à verser pour les frais de tenue de compte, carte à autorisation systématique qui ne permet pas les découverts, impossible de déposer des chèques ou d’avoir un chéquier, retraits au distributeur automatique facturés 1 euro en France et à l’étranger sauf sur le réseau partenaire BNP Paribas où c’est gratuit, pas de possibilité de souscrire un crédit immobilier.

La Carte Fnac Mastercard avec un cashback exclusif.

Le magasin de produits culturels et high-tech a lancé depuis le 2 mai sa carte de crédit, associée à un crédit renouvelable avec Crédit agricole Consumer Finance. La Fnac Mastercard se distingue avec un cashback attractif de 1% sur les dépenses réalisées avec la carte, même chez les concurrents, que ce soit en magasin ou sur internet, mais également sur les retraits d’argent ! Une somme qui sera reversée sur le compte fidélité sous forme de chèques cadeaux utilisables dans le réseau Fnac. De quoi faire pâlir les sites e-commerce qui sont clairement visé par ce système. Le cagnotage de la Fnac vise notamment à récupérer l’argent dépensé chez son concurrent direct : Amazon.

Avantages : elle est gratuite, aucune cotisation, elle inclut toutes les remises et les services de la carte Fnac et Fnac+, valable à la Fnac ainsi que dans tout le réseau Mastercard, et 1% du montant des achats réalisés sont crédités sur votre compte fidélité adhérent Fnac.

Inconvénients : association à un crédit renouvelable.

Orange Bank joue sa meilleure carte dès le 6 juillet.

L’opérateur télécom lancera cet été sa banque mobile, avec une offre gratuite annoncée quasi imbattable. Elle comprendra d’abord les services bancaires les plus usuels, sans condition d’éligibilité imposée au client, afin qu’il paye indifféremment avec sa carte Visa sans contact ou son mobile. Orange Bank souhaite devenir une banque complète avec, à terme de son lancement, des produits bancaire similaires à une banque traditionnelle. Objectif ambitieux : plus de 2 millions de clients en France d’ici à 10 ans. Maitrisant la technologie des transactions bancaires, Orange souhaite désormais avoir sa part du gâteau.

Avantages : carte bancaire offerte, l’absence de frais de tenue de compte si actif, retraits sans frais dans tous les distributeurs, partout en zone euro, le découvert est autorisé (contrairement au compte courant C-zam et le Compte-Nickel). Et prochainement la mise en place d’un livret d’épargne rémunéré, de produits d’assurance, du crédit à la consommation et des prêts immobiliers.

Inconvénients : on cherche encore…

* Selon une étude ObSoCo pour Carrefour Banque.

 

Retour à l'accueil