Dégradations en série dans les zoos européens ! #Thoiry

Braconniers, scandales sanitaires, trafics d’animaux…


Cette semaine des faits honteux ont marqué l'univers animalier en Europe.

Un rhinocéros abattu par des braconniers au zoo de Thoiry

La nuit dernière des individus se sont introduits dans l’enceinte de la réserve africaine de Thoiry, avant de tuer de 3 balles un rhinocéros blanc âgé de 4 ans et de scier l’une de ses cornes, probablement à la tronçonneuse ! Des faits de braconnage dans un zoo qui sont une première en Europe, d’après le Fonds international pour la protection des animaux. Les braconniers sont désormais prêts à prendre tous les risques pour se faire de l’argent, sachant que la valeur d'une corne de rhinocéros au marché noir est entre 40 000 et 50 000 euros le kilo.

Le zoo confie dans un communiqué détaillé que « l’ensemble du personnel est extrêmement choqué », et notamment sa « soigneuse qui, très attachée aux animaux dont elle s’occupe, est profondément affectée ». Le zoo de Thoiry était-il assez protégé et les animaux en sécurité ? Oui selon le domaine, qui précise que « cet acte odieux a été perpétré malgré la présence de cinq membres du personnel zoologique vivant sur place et de caméras de surveillance ». Il ne reste plus qu’entre 25 et 30 000 rhinocéros dans le monde, toutes espèces confondues, contre plus de 500 000 il y a un siècle.

Ces cornes sont souvent destinées à des consommateurs localisés en Asie et plus particulièrement au Vietnam. Elles auraient des vertus prétendument aphrodisiaques. C'est la raison pour laquelle les rhinocéros sont braconnés à grande échelle.

Céline Sissler-Bienvenu, la directrice France du Fonds international pour la protection des animaux (IFAW)

486 animaux morts en moins de 4 ans au Safari Zoo du Royaume-Uni

Le South Lakes Safari Zoo de Dalton-in-Furness en Angleterre, s’est vu refuser le renouvellement de sa licence d’exploitation lundi dernier. Le propriétaire peut faire appel de cette décision d’ici la fin du mois, mais doit faire face à une pétition en ligne appelant à la fermeture définitive des lieux. En cause, ce chiffre simplement scandaleux : 486 animaux y sont morts entre janvier 2013 et septembre 2016, ainsi qu’une employée tuée par un tigre de Sumatra en 2013 ! Un kangourou roux mort d’un traumatisme crânien, 6 lionceaux euthanasiés faute de place, une tortue à éperons d’Afrique électrocutée par sa clôture, une tortue léopard morte de froid, etc.

Un rapport des enquêteurs du gouvernement britannique révèle que cette situation catastrophique est liée à de nombreuse fautes et négligences, comme de mauvais soins vétérinaires, un manque d’hygiène et des régimes alimentaires inadaptés. Pire, les gardiens du zoo auraient reçu pour instruction de se débarrasser des cadavres de façon discrète, c’est-à-dire sans laisser de traces…

Les conditions dans lesquelles ces animaux sont tenus en captivité sont franchement choquantes et ont directement conduit à la mort de nombre d’entre eux.

Rapport des enquêteurs du gouvernement britannique

Retour à l'accueil