La chaîne franceinfo suspendue suite à une décision de justice ! #franceinfo

La nouvelle offre d’information est bousculée


C’était trop beau pour durer. Ce vendredi après-midi, les équipes de franceinfo ont appris que suite à une décision de justice sa diffusion allait être interrompu d’un instant à l’autre. D’après Le Figaro, “la justice a interdit mardi aux journalistes de franceinfo de monter des vidéos et aux monteurs de réaliser des sujets, un fonctionnement institué dans la chaîne lancée le 1er septembre, malgré l'échec de négociations sur ce point avec les syndicats au début de l'année. Les syndicats Force Ouvrière et SNJ, qui réclament l'embauche de monteurs, ont obtenu l'appui de la justice pour interdire le fonctionnement actuel qui repose sur des journalistes multitâches pour la réalisation des sujets.”

L’évolution vers le journaliste multitâche remise en cause

En plus clair, les journalistes de France 2 et de France 3 ont peur qu’on leur demande dans l’avenir d’être multitâches, tous étant rattachés à la même convention, celle de France Télévisions. Des huissiers de justice étaient même attendus dans les locaux de la chaîne d’information en continue du service public afin de constater la bonne application de la décision. Forcement si les journalistes deviennent mono tâche, cela va impacter l’antenne… A 18h00 la chaine diffusait toujours ses programmes. Selon les informations qui circulent sur les réseaux sociaux, des négociations seraient en cours afin de ne pas mettre en péril franceinfo, qui a réalisé une première semaine encourageante avec 0,3% de part d’audience (vs LCI 0,4%, iTele 0,9%, BFM TV 2,2%).

Si l'info le nécessite, nous ne sommes pas opposés à ce que les journalistes cumulent les compétences. Mais il faut que ce soit officiel. Notre objectif n'est absolument pas de torpiller cette chaîne. Ce n'est pas un combat des anciens contre les modernes, nous ne défendons pas des acquis et des privilèges mais une qualité de l'info.

Serge Cimino, délégué SNJ

Le modèle de la chaîne d'info est en question. On ne peut pas faire une chaîne d'info autrement. Nous allons rencontrer les organisations syndicales rapidement.

Delphine Ernotte, présidente de France Télévisons

Retour à l'accueil