La liste anti-démarchage téléphonique est-elle un piège ? #Bloctel

Le service Bloctel est en réalité géré par plusieurs sociétés de démarchage


Proposée par le gouvernement depuis le début du mois, cette nouvelle liste rouge n’est pas garantie sans surprise. Bloctel propose en échange d’une inscription gratuite et de leurs numéros de téléphone, de se protéger des coups de fils intempestifs de prospection commerciale, pendant 3 ans minimum. Si le site bloctel.gouv.fr affiche le logo du Ministère de l’Économie de l’Industrie et du Numérique, ce sont en réalité 4 entreprises privées, spécialisées en marketing et en démarchage téléphonique, qui se partagent l’ensemble. C’est à l’issue d’un appel d’offres, comme s’est souvent le cas, que la société Opposetel a décroché la réalisation de Bloctel. Ainsi, cette dernière a décidé de confier l’administration à HSK Partners (qui aide d’autres établissements à faire du démarchage avec des fichiers clients), Amabis (dont les fondateurs ont participé à gestion des annuaires « Bottin » et au centres d’appels de télé-achat à l’époque de Pierre Bellemare), CBC Développement et AID. En clair, les consommateurs seraient piégés en confiant de bonne foi leurs coordonnées à des professionnels de la prospection ! Des spécialistes à la limite du conflit d’intérêt, qui maitrisent parfaitement la manipulation des fichiers clients, aussi bien dans le bon sens du consommateur, que contre lui… Mais en cas de dérapage, l’Etat pourrait sanctionner la société Opposetel à une peine allant jusqu'à 5% du chiffre d'affaire. Mais comment gagne-t-elle de l'agent d'ailleurs ? Mystère... Pour le président de Bloctel, le consommateur peut laisser ses coordonnées sans crainte :

Nous sommes une délégation de service public, donc nous avons des obligations extrêmement renforcées… et le mot est faible. Nous avons des contrôles, des audits, nous sommes surveillés par la CNIL et la DGCCRF. On a conçu une application informatique hyper-sécurisée. A ceux qui disent ‘vous êtes des deux côtés’, je réponds que c’est plus un gage de sécurité qu’autre chose. De par notre position, on doit être exemplaire. Bien sûr, le cahier des charges nous interdit d’utiliser pour nous les données du consommateur. Si on ne joue pas le jeu, on peut déposer le bilan tout de suite.

Eric Huignard

Attention aux arnaques

Bloctel est déjà copié par des profiteurs. En recherchant "inscription Bloctel" dans Google, le premier résultat est une publicité pour le site Bloctel.me. Un service bidon facturé 1 euro pendant une période d'essai de 2 jours, puis 69 euros pour les frais de traitement administratifs ! Méfiez-vous, régulièrement des sociétés peu scrupuleuses développement des sites internet copiant des services public gratuits : points restant sur son permis de conduire, démarches administratives, service des encombrants de la maire de Paris, etc.

Retour à l'accueil