La lettre de démission et les exigences de Marcelo Bielsa ! #BielsaDemission

L’entraineur de l’OM a créé un véritable coup de théâtre en pleine reprise de la Ligue 1.


A l’issue de la défaite de l’équipe de Marseille 1-0 face à Caen, Marcelo Bielsa a annoncé sa démission surprise samedi soir. Voici la lettre rédigée par l’Argentin, destinée à Vincent Labrune président de l’OM, afin de s’expliquer :

Je considère qu’il est nécessaire d’expliquer ma position de manière identique à ce que je vous transmets. Si ensuite, vous voulez que nous donnions une conférence de presse ensemble, je me joindrai à vous.
Ce que je vais dire correspond à ce qui s’est passé. Après une série de rencontres aux mois de mai, juin et début juillet, nous avons réussi à trouver un accord sur les aspects de la prolongation pour les saisons 2015-2016 et 2016-2017, du contrat qui s’était terminé le 1er juillet 2015.
À ces rencontres, en plus de vous-même (Vincent Labrune, ndlr) et moi-même, ont participé MM. Philippe Pérez et Luc Laboz. Tout était clair pour qu’aucun des points considérés ne soit revu plus tard. Il ne manquait plus que la signature.
Depuis mi-juillet, avec tous les membres du staff, nous travaillons ensemble, même si la relation n’a pas été définie de façon officielle ; il ne manquait que les contrats écrits. Mercredi dernier, j’ai été convoqué par le directeur général, Philippe Perez, pour une réunion à laquelle a également participé l’avocat Igor Levine, représentant de Margarita Louis-Dreyfus.
Le directeur général appartient à l’administration dont vous êtes le président et l’avocat participait pour la première fois à ce sujet. Ils m’ont informé qu’ils voulaient changer quelques points au nouveau contrat, à l’accord que nous avions déjà trouvé et tous deux m’ont dit qu’ils avaient le pouvoir et la représentativité nécessaires pour assumer les positions qu’ils allaient me transmettre.
Nous avons lu tous les points de l’accord précédent. J’ai pris en compte tous les changements qu’ils voulaient introduire dans ce contrat et en regardant les points qui ne devaient pas être modifiés, je n’ai négocié avec personne, j’ai seulement écouté et après cette réunion, j’ai pris la décision que je suis en train de vous expliquer. Même si je pense que vous ne le vouliez pas, ce qui s’est passé fait partie de votre ère d’autorité et je ne sais pas si vous avez consenti ou ignoré.
Comme vous le savez, j’ai refusé plusieurs offres importantes parce que je voulais rester à Marseille. Je ne le regrette pas, car je l’ai fait avec beaucoup d’enthousiasme et j’étais très attiré par ce projet. Je me suis adapté aux variations constantes du plan sportif, mais après trois mois de discussion et à deux jours du début de la compétition officielle, je ne peux pas accepter la situation d’instabilité qu’ils ont générée en voulant changer le contrat.
Ma position est donc de ne pas continuer de travailler avec vous, elle est définitive. Le travail en commun exige un minimum de confiance que nous n’avons plus ; je ne voulais pas toucher la préparation du match contre Caen, voilà pourquoi j’ai attendu avant de divulguer cette lettre. S’il y a des choses légales à voir avec mon départ, je vous assure être à votre disposition pour les résoudre de manière juste et je sollicite ma participation directe à ce sujet.
Je vous remercie d’avoir pensé à moi pour diriger l’Olympique de Marseille, j’ai travaillé avec de grands footballeurs et j’ai pu profiter de l’inoubliable Vélodrome et de son public. Je vous salue.

Marcelo Bielsa

La décision de la direction de l’OM de vouloir modifier des points du contrat, abordés dans cette lettre, serait donc le motif principal de son départ. D’après le journal L’équipe l’ex-entraineur souhaitait toucher les salaires de deux collaborateurs démissionnaires (les frères Diego et Javier Torrente) en plus d’une augmentation de 25% de son propre salaire (300 000 euros brut par mois la saison passée) ! Ses autres exigences étaient de conserver les deux voitures de fonction, les indemnités de loyer, les billets d'avion et même les téléphones des deux collaborateurs ! Mais ces conditions ne semblaient pas rentrer dans un cadre légal, Bielsa a donc claqué la porte du vestiaire…

La direction de l’Olympique de Marseille a tout fait pour offrir au club les services d’un coach à la hauteur de cette responsabilité. Mais l’OM ne peut en aucun cas être prisonnier des exigences de quelqu’un qui place ses intérêts personnels bien au-dessus de ceux de l’institution.
L’Olympique de Marseille est animé par des valeurs uniques et possède une histoire suffisamment riche pour refuser de se soumettre à la loi d’un seul homme.
Margarita Louis-Dreyfus et la direction du club vont évidemment prendre dans les prochains jours toutes les mesures nécessaires pour permettre à l’OM de vivre une saison à la hauteur de ses espérances.

Communiqué du board de l’OM

Retour à l'accueil