Les accusations pleuvent sur les chantiers de Tous Ensemble ! #TousEnsemble

L’émission animée par Marc-Emmanuel Dufour continue d’enchainer les polémiques et les réclamations de familles et artisans insatisfaits.


Ces derniers mois nous avons repris de nombreux témoignages de familles mécontentes d’avoir bénéficié de Tous Ensemble. La semaine passée c’était au tour d’une mère de famille de révéler l’envers du décor après le passage des caméras et des artisans.

Cette dernière confie, au site Basta, que les séquences sont tournées plusieurs fois (“On vous demande de raconter encore et encore votre histoire. Ils vous parlent de proches qui sont morts, juste avant de vous mettre devant la caméra, ils vous font pleurer”), qu’elle n’a pas eu que 10 minutes pour quitter la maison sans savoir quand elle pourrait y revenir (“Comment est-ce possible de s'organiser en 10 minutes, avec quatre enfants, sans savoir pour combien de temps vous quittez votre maison ? Finalement, ce sera trois semaines, pendant lesquelles nous n'aurons pas le droit de revenir dans le village”), les dégâts liés à l’amateurisme des bénévoles et du déménageur (“Beaucoup de nos affaires ont disparu ou ont été cassée [...] Vous avez 24 heures pour venir chercher vos affaires, sinon je les jette à la benne, m'a répondu le déménageur […] Nous avons rapidement loué un camion, pour aller les chercher, à 80km”), et des travaux qui présentent de nombreuses malfaçons (“Quand on tire la chasse d'eau, ça ressort dans la baignoire !”).

Pire encore, elle et sa famille ont subi d’insurmontables pressions de leurs voisins, les obligeant à vendre leur maison pour déménager ailleurs : “Tags, jet d'ordures, crottes d'animaux sur les murs, crachats, insultes, javel dans nos fleurs, gerbe mortuaire devant la porte... Cela a duré deux ans [...] Pourquoi toute cette haine, cette jalousie ?”

De son côté la société de production La Concepteria continue de se défendre en indiquant qu’elle n’est pas responsable des travaux : “Nous ne sommes pas des spécialistes du bâtiment ! Il n'y a aucun professionnel du bâtiment dans notre équipe. Nous ne sommes pas maîtres d'œuvre. Ce sont les artisans bénévoles qui sont responsables de leur partie, qui gèrent les travaux sur le chantier [...] Notre rôle est de fédérer et filmer un élan de solidarité autour d'un problème, de produire des images.”

Mais son producteur Julien Courbet et son diffuseur TF1 doivent faire face cette semaine à un nouveau problème lié à son animateur. Sur un chantier d’Argenton-l'Église, Le Courrier de l'Ouest révèle que les artisans ont déserté à cause de l’attiude de Marc-Emmanuel : “Dès le premier jour, l'ambiance s'est tendue, l'animateur se moquant des artisans qui étaient là. Le résultat ne s'est pas fait attendre : sur la vingtaine d'artisans participant au chantier, il n'en est resté que trois. Les autres en ont eu ras le bol et ont tout abandonné”

Invité ce lundi soir en direct dans Touche Pas à Mon Poste sur D8, Marc-Emmanuel a tenu à mettre les choses au clair, les larmes aux yeux. Regardez sa réponse, très émouvante, à toutes ses accusations qu'il encaisse :

Je suis droit, je suis généreux. Et si vraiment j'étais un enfoiré, à gagner ma vie comme je le fais, parce que je suis un privilégié avant j’étais un intermittent du spectacle, en étant aujourd’hui de ce côté-là de la télévision, à mal parler aux gens. Je crois que franchement, à vivre sur le dos de la solidarité des bénévoles, je pourrais me foutre une balle ! Je vous le dit !

Marc-Emmanuel Dufour dans TPMP sur D8

Retour à l'accueil