Carole Rousseau vide son sac contre TF1 ! #TF1

L’animatrice et productrice s’est livrée à travers une interview vérité sur le plateau de La Médiasphère sur LCI, une chaîne du groupe TF1.


Carole Rousseau se sent mise à l’écart par sa chaîne et le dit haut et fort. L’animatrice du Grand Concours des Animateurs a réglé ses comptes sur le plateau de LCI : sur ses relations avec TF1, sur son éviction de MasterChef, sur son ennemi Jean-Marc Morandini…

Elle a également confirmé qu’elle travaillait sur une série de documentaires d’immersion pour l’agence de presse Capa, qu’elle co-présentera avec un animateur. On peut vous révéler qu’il s’agit de Benjamin Castaldi, récemment arrivé sur D8. Alors Carole va-t-elle le rejoindre sur la chaîne du groupe Canal+ dans les prochains mois ? A suivre…

Je dirai que ce sont des relations ludiques. Quand au bout de 20 ans de collaboration, vous ne recevez même pas un mot de félicitations pour la naissance de vos jumeaux, vous n’êtes même pas invitée à la soirée des 40 ans de la chaîne, quand vous savez qu’ils ont essayé à plusieurs reprises de vous évincer, mais que dans le placard dans lequel je suis, peut-être, car il faut arrêter de se raconter des bêtises, ce placard réalise encore plusieurs millions de téléspectateurs… Peut-être que Carole Rousseau est un mal nécessaire ! Je dis cela en toute modestie et aussi parce que nul est irremplaçable.

Sur ses relations avec TF1

Depuis le début j’ai bien essuyé les plâtres, j’ai été le bon petit soldat, j’ai bien pris pour tout le monde. La première saison je n’ai pas été produite, donc la deuxième je me suis dit que je vais le faire comme je le sens, donc j’étais beaucoup plus décontractée. Une émission cela ne se produit pas qu’avec son contenu, avec aussi avec ses éléments : ses animateurs qu’il faut aimer, son jury, etc. Ce que j’ai ressenti, et franchement je ne m’attendais pas à ce que ce soit le cas, surtout qu’au moment où vous êtes enceinte on vous apprend que vous ne serez plus sur le programme, sans savoir qui a pris cette décision si c’est la chaine ou si c’est le producteur parce que tout ça est encore assez nébuleux. Maintenant il y a une nouvelle ambassadrice (Sandrine Quétier, ndlr), je lui souhaite bonne chance. Je m’étonne quand même que le programme ait été reconduit vu les audiences assez difficiles de la saison passée. […] Quand vous changez de formule pratiquement à chaque saison, c’est qu’à un moment il y a un problème quelque part… Donc c’est un peu le cadeau empoisonné.

Sur son éviction de MasterChef

Quand on a des interlocuteurs qui passent leur temps à vous salir, et que la plupart ne vous connaissent pas, c’est le cas de Jean-Marc Morandini ou même de Bernard Montiel, je ne perds pas mon temps. […] Mr Morandini c’est dommage, car on a deux points communs : il est marseillais et je suis marseillaise d’adoption, il a beaucoup de dents et moi aussi, donc il y a un moment je ne comprends pas. Je ne sais plus qui disait « Qu’on parle de vous en bien ou en mal, l’important c’est qu’on parle de vous », donc il me fait une pub sans même le savoir, et les gens me disent « Oh ma pauvre Carole qu’est-ce qu’il est méchant ». […] Quand la personne en face de vous n’est pas d’une grande honnêteté intellectuelle je n’arrive pas à fonctionner avec ces gens-là.

Au sujet de Jean-Marc Morandini

Retour à l'accueil