Sony Pictures Entertainment victime d’un important piratage ! (mis à jour) #SPEData

Des pirates sous le nom de Guardian of Peace se sont introduits dans les ordinateurs de la société de production de cinéma la semaine passée.

Ce sont plus de 37 millions de données confidentielles qui auraient été sorties des serveurs de l’entreprise, et rassemblées dans un fichier SPEData.zip, téléchargeable sur certains sites de torrent… A l’intérieur, 3 fichiers, qui contiennent une liste de documents financiers, de contrats, de bases de données, et de documents d’identité d’actrices mondialement connues. Ainsi, le passeport d’Angelina Jolie au format PDF, mais aussi le contrat de nudité de Sharon Stone signé pour le film The quick and the dead seraient entre les mains des pirates !

Plus préjudiciable encore pour Sony, des films produits mais encore non sortis en salle ont déjà été diffusés sur des plateformes illégales, comme Mr Turner, Annie, Still Alice, To write love on her arms, … Après une simple phrase de communication de crise “Nous subissons une intrusion dans notre système, et nous travaillons à sa résolution”, Sony soupçonne la Corée du Nord. La raison : la diffusion d’un teaser de L’Interview qui tue, une comédie distribuée mais non produite par Sony Pictures Entertainment, dans laquelle deux journalistes chargés de tuer, malgré eux, le président nord-coréen. Forcément ça peut énerver…

Mise à jour du 18 décembre : Sony Pictures renonce finalement à sortir le film The Interview, qui parodie un projet d'assassinat du dirigeant nord-coréen, après les menaces de pirates informatiques.

Retour à l'accueil